VIVRE A
SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIERE

Un village en Normandie

Bienfaite présentation

Bienfaite en 1900 Photos

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

Histoire

Les gens d'ici

PAGE D'ACCUEIL

 

Dernière mise à jour
jeudi 5 avril 2012
00h25


 



REDEVANCE INCITATIVE - REVUE DE PRESSE

NB. Les articles publiés dans la presse locale ci-dessous sont rédigés par des correspondants locaux.
Les titres et surtitres sont le fait des rédactions.
Les correspondants locaux de presse assistent aux séances d'assemblées ou de réunions diverses et prennent des notes à la volée.
De plus, la longueur de leurs articles est limitée (en nombre de mots) par leur rédaction et doivent donc résumer des débats longs et parfois confus.
L'exercice est difficile et ces correspondants ne s'en tirent pas si mal.

Il est intéressant de comparer le même évènement relaté par trois personnes différentes.


Mercredi 4 avril 2012


Vendredi vendredi 30 mars 2012


jeudi 29 mars 2012

La redevance incitative passe toujours mal auprès de certains - La Vespière

La communauté de communes du pays de l'Orbiquet (CDC) organisait une réunion publique, mardi soir, afin de faire le point sur la redevance incitative (RI) mise en place depuis un an.
« Nous sommes là pour partager vos ressentis, pour voir ce qui va et ce qui ne va pas. ».
Sur un peu plus de 4 000 habitants concernés, une petite centaine de personnes s'est déplacée pour y assister.

Ambiance houleuse au départ où personne ne s'écoutait parler. Serge Saint, vice-président de la CDC et sa voix de stentor, a quelque peu ramené le calme dans l'assistance.
Un système imparfait mais plus juste. « Le système adopté n'est pas parfait et a encore besoin d'être amélioré, reconnaît la CDC, mais l'ensemble de la population a fini par s'adapter. »
La pratique du tri a permis une baisse de 60 % de la collecte des ordures ménagères. Ce système est plus juste que la taxe des ordures ménagères prélevée avant sur le foncier. La population paie moins cher en règle générale.

La grogne monte dans la salle. On reproche à la CDC d'avoir imposé le système sans avoir concerté la population.
Il a été rappelé aux protestataires qu'ils ont élu des personnes pour les représenter et que d'autres systèmes étaient possibles (trop chers selon la CDC).
Chacun paie en fonction des déchets qu'il produit. Les irréductibles ne sont pas de cet avis. Le système du pollueur-payeur ne va pas de soi pour tous.

Il est vrai que le système a des failles.
- Pour certaines personnes seules, qui trient, le 1er forfait de 120 € (52 sacs/an) est trop élevé.
- La suppression du ramassage au porte-à-porte pénalise les personnes qui ont des difficultés pour se déplacer (la CDC fait appel à la solidarité).
- D'autres à faibles revenus sont également lésées.
- Un système qui rencontre des problèmes techniques. Des soucis d'hygiène, dus à des mécanismes de conteneurs défectueux sont constatés. La CDC a rencontré pas mal de problèmes avec la SNN, société qui gère le parc des conteneurs.
Problèmes qui sont en passe de se régler. « On savait que ce ne serait pas facile », constate une fois de plus Geneviève Wassner, la présidente de la CDC.


Haut de page

Retour page Commuauté de Communes

Mercredi 14 décembre 2011

Vendredi 9 décembre 2011



Ordures ménagères : les nouveaux forfaits passent à 150 € - Orbec
mercredi 07 décembre 2011

La polémique

La redevance « incitative » passe à l'offensive. Depuis sa mise en place au 1 er janvier 2011, dans quatre communes (Orbec, La Vespière, Cernay, Saint-Martin-de-Bienfaite), cette taxe forfaitaire sur les ordures ménagères, n'en finit pas d'alimenter les conversations.

« On a fait une erreur, c'est de l'imposer dès la première année alors qu'on aurait dû la tester pendant une année blanche », reconnaît humblement ce fonctionnaire. Ce n'est pas faute, pourtant, d'avoir martelé que cette taxe était une « avancée pour l'environnement » à l'heure de la réduction des déchets.
.......
.......
Lundi soir, les élus communautaires ont voté les tarifs 2012 à dix abstentions et une opposition. Le forfait passe de 90 € (les 26 sacs de 30 l) à 150 € (les 104 sacs de 30 l). Le sac supplémentaire est facturé 1 €. « Avant, vous aviez deux sacs tous les quinze jours, désormais vous aurez deux sacs par semaine. En espérant que les gens se disent : ok c'est cher, mais au moins on n'est pas contraint par un nombre de sacs. »

Gain financier

Sur un plan purement comptable, la redevance n'est pas un échec. « On a enfoui 600 t de moins cette année, soit un gain de 80 000 € pour la collectivité », rappelle Geneviève Wassner, la présidente de la CDC. Cela représente une baisse de 60 % du tonnage, par rapport à l'an dernier. Dans le même temps, on trie davantage.

Les reproches, en revanche, s'empilent. Odeurs pestilentielles aux abords des conteneurs, trappes qui cassent, ramassage parfois irrégulier... « J'ai même vu des personnes qui balançaient leurs ordures », raconte Serge Saint, maire de La Vespière. Certains soupçonnent même des habitants de communes voisines de l'Eure de venir déposer leurs poubelles à Orbec, au détour de leurs courses à la supérette du coin... Du coup, des agents sont chargés d'ouvrir les sacs pour repérer les contrevenants !

200 procès-verbaux

Sur les 2 000 foyers ou entreprises concernés par la redevance incitative, on estime à 150 le nombre d'usagers qui n'ont pas récupéré leur clé. Eux, se refusent à emmener leurs ordures ménagères aux conteneurs. Ils se sont vus facturer un forfait maximum d'office. Une autre partie, 150 foyers ou entreprises environ, n'a pas pu être contactée par la collectivité. « Ce sont des gens qui déménagent, bougent, et dont on n'a pas retrouvé la trace pour l'instant ». Depuis le début de l'année, la communauté de communes du pays de l'Orbiquet a dressé 200 procès-verbaux pour non-respect des règles.



Haut de page

Retour page Commuauté de Communes