VIVRE A
SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIERE

Un village en Normandie

Pommiers déracinés par la tempête. Le patrimoine forestier ainsi que les vergers haute-tige ont été sévèrement endommagés.

Bienfaite, présentation

Bienfaite en 1900 Photos

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

Histoire

Les gens d'ici


PAGE D'ACCUEIL

 

Dernière mise à jour le :
Jeudi 22 Juin 2000
22h30

 



L'OURAGAN LOTHAR DU 26 DECEMBRE 1999 VU PAR METEO FRANCE

Des vents d'une violence exceptionnelle ont accompagné la très profonde dépression (960 hPa à 7h00 aux environs de Rouen) qui a traversé de part en part et très rapidement le nord du pays dimanche matin 26 décembre 1999. La trajectoire de cette dépression suit d'ouest en est une ligne approximative le long du 49e parallèle. Cette dépression qui touche le Finistère le 26 décembre vers 2 h locales se situe sur Strasbourg aux environs de 11 h, elle s'est donc déplacée à environ 100 km/h.

La zone de vents les plus violents ont balayé une bande d'une largueur de 150 km environ à proximité immédiate de la dépression, tout le long de cette trajectoire, côté sud, sur un axe pointe de Bretagne - sud de la Normandie - Ile-de-France - Champagne-Ardennes - Lorraine - Alsace puis Allemagne.

Outre les vents exceptionnellement fort mesurés dans l'intérieur des terres, cet ouragan est exceptionnel par le creusement de la dépression qui s'est accentué sur terre, en raison probablement d'une interaction forte avec les courants jets d'altitude qui étaient proches de 400 km/h à 9000 m d'altitude.

Quelques valeurs de rafales de vents mesurées :

  • Ploumanach : 148 km/h
  • Lann Bihoué : 162 km/h
  • Rennes : 126 km/h
  • Nantes : 126 km/h
  • Alençon : 166 km/h
  • Rouen : 140 km/h
  • Chartres : 144 km/h
  • Paris/Montsouris : 169 km/h
  • Orly : 173 km/h
  • Troyes : 148 km/h
  • Dijon : 126 km/h
  • Metz : 155 km/h
  • Nancy : 144 km/h
  • Colmar : 165 km/h
  • Strasbourg : 144 km/h



Anecdote : Interrogé sur une radio locale (RF Normandie Caen), un responsable du centre de Caen de la météo nationale reconnaissait que les anémomètres de Caen Carpiquet et Deauville Saint-Gratien se sont bloqués à 152Km/h et ont rendu l'âme. Espérons qu'à cette occasion ces stations soient munies d'appareillage moderne performant.


Photo YB 01/2000
Les vieux pommiers ont été déracinés ou brisés par la violence de l'ouragan. Ici au hameau Saint-Maur. Le poirier centenaire à gauche a résisté ainsi que les têtards de haie derrière lui.

Retour à la page d'accueil