VIVRE A
SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIERE

Un village en Normandie

Bienfaite, présentation

BIENFAITE EN 1900 PHOTOS

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

Histoire

Les gens d'ici


Page d'accueil

 



37 - Les ponts de la commune de Bienfaite 2/3

Photos YB décembre 2017, janvier 2018.

Au stop du Fossard, au débouché du RD47 sur la RD519. Ouvrage N° RD 47 PR 46.150.
Pont sur le canal de dérivation alimentant les moulins des anciennes filatures.
Culées maçonnées en briques, tablier en poutrelles métalliques rivetées.
Ecartement des culées au dessus de l'eau 7,20m, largeur de la chaussée 6m, trottoirs de 0,95m, hauteur de la rambarde 0,90m.
Attention ! La faible épaisseur du tablier, les propriétés de conduction thermiques de ses matériaux, l'humidité dégagée par l'eau favorisent le verglas hivernal juste sur ce pont.
Le cadastre napoléonien du bourg de 1824 laisse à penser que le passage de la rivière s'effectuait encore à gué à cette époque.



Le pont coté amont. A gauche, derrièrele rideau de végétation, on distingue les bâtiments désaffectés de l'ancienne usine Sogal


Sur la départemental D519, en direction de Lisieux, rustique petit pont privé sur l'Orbiquet permettant à l'agriculteur exploitant d'accéder à la pièce de terre en arrière plan.
Tablier en poutrelles de béton armé. Largeur du pont 2,50m, longueur du tablier 7,60m.
Largeur du passage de la rivière entre les culées 6,40m.

Vue d'amont sur la culée.


A l'entrée du bourg, devant l'ancienne laiterie Lanquetot, aujourd'hui Société SNO casserie d'oeufs, pont sur le lit principal de l'Orbiquet.
Culées et tablier sont en béton armé.
Ecartement des culées au dessus de l'eau 7,20m, longueur totale du tablier 9,60m. Largeur des trottoirs 1m, largeur de la chaussée 6m.
Les culées traversent la route en biais de 17° environ, vers la droite sur la photo. Vue prise du coté amont.

Le cadastre napoléonien du bourg de 1824 laisse à penser que le passage de la rivière s'effectuait à gué.

En 1944, les Allemands avaient dynamité ce pont dans le but de retarder l'avancée des troupes alliées. Ce pont avait été rapidement remplacé par le Génie militaire Canadien par un pont préfabriqué portatif Bailey.

Ce pont provisoire, s'il avait le mérite d'exister, présentait l'inconvénient d'être étroit. Bruyant aussi mais bon !
En 1966 M Pierre Lanquetot, qui était conseiller municipal, se propose d'intervenir "pour obtenir la reconstruction du pont Maurey, toujours en pont provisoire Bailey" .
Ce pont avait dû être connu sous le nom Maurey. Ce nom a été abandonné depuis.
Dans les archives municipales il n'y a pas de trace de la date de reconstruction du pont. Pas de cérémonie d'inauguration par exemple.
En fait, le chantier de démontage et reconstruction a entraîné une gêne importante pour les habitants. Bien sûr il était possible de fair un détour de plusieurs kilomètres (par Orbiquet ou par La-Chapelle-Yvon) pour franchir la rivière.
Aussi, M. Lanquetot autorisa le passage par l'intérieur de l'usine en empruntant les ponts internes à l'entreprise.
La reconstruction doit datée de la fin des années 1960.



Pont sur le ruisseau de la Cressonnière près de l'église. Photo prise en fin décembre 2017. Une automobiliste, habitante de La-Cressonnière, a violemment percuté le parapet de brique le précipitant dans l'eau. Dégats matériels uniquement.




Le pont avant l'accident.
NDLR. L'auteur, doué de facultés divinatoires, avait prévu cet accident et pris la précaution de prendre une photo avant. Que voulez-vous, c'est un métier !


Pont en voute maçonnée en brique. N° RD 272A PR 08 810
Largeur de la voute au nivau de l'eau 2,60m, largeur entre les parapets 6m.


De ce pont, en portant le regard vers l'aval de la vallée de La-Cressonnière, ont peut apercevoir ce qui reste d'une vanne d'alimentation d'un canal de baignage.
Mélancolique vestige d'une agriculture virgilienne qui s'est éteinte après la seconde guerre mondiale.
Place au rendement à l'hectare, au Roundup, au tourteau de soja importé.
Paysage de prés en herbe grasse en Normandie....sans vaches !



Pont sur le ruisseau de la Cressonnière, près du château de la Cressonnière, plus en amont que celui de la photo ci-dessus.
Pont en voute maçonnée en brique
Largeur de la voute au niveau de l'eau 1,50m, longeur des gardes-fous 6,30m.





Pont privé sur le ruisseau de la Cressonnière, au milieu des herbages. Gadoue garantie à l'année !
Le zoom tasse la perspective, mais à cet endroit le ruisseau doit approcher les 2m de large. Noter, juste avant, le petit pont sur un canal de baignage.





Au Mannetoc, un petit tunnel, 1m de large, sous la voie ferrée permettait l'accès piétonnier à des pièces de terres en contrebas. A la fermeture du trafic ferroviaire, rails et ballast ont été arasés. L'étroit passage souterrain, devenu inutile, a été partiellement comblé par des surplus de terre déposés là par les riverains.







Au Mannetoc, petit pont sous la voie ferrée plus large et plus haut que celui de la photo précédente. Il permettait le passage des bestiaux, mais aussi était utile pour l'écoulement vers la rivière l'Orbiquet de l'eau abondante en ce fond de vallée; la voie en remblais après le passage de la butte Launay, faisant obstacle.
Trop étroit pour les charrettes et tracteurs qui devaient emprunter les passages à niveaux pour franchir cette voie ferrée. Voir ci-dessous.



La plus grande partie du tracé de la voie se trouvait au niveau naturel du terrain.
Pays d'élevage, la voie était clôturée tout au long de son parcours pour empêcher l'intrusion des troupeaux pâturant les champs traversés.
Passage à niveau rural. Solides barrières métalliques rivetées. Largeur 3m, hauteur 1,20m, 8m entre les deux barrières. Ces passages étaient numérotés. Ici le n° 10.
La construction de la voie ferrée a eu pour résultat l'expropriation et la coupure en deux morceaux de nombreuses propriétés. Voir : Page Histoire : En 1871 tracé de la ligne à Bienfaite
La société du chemin de fer a eu obligation de préserver la continuité des terrains.
Noter la robustesse des poteaux, en rails, et le soin du détail de décoration. Cette barrière a près de 150 ans.
Plusieurs de ces barrières subsistent encore sur les 3,5km de la partie bienfaitoise

Ponts suivants 3/3

Ponts précédents 1/3

Retour à Bienfaite en PHOTOS