Plaque traçant la Voie du Souvenir, apposée à l'entrée de la mairie
VIVRE A
SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIERE

Un village en Normandie

Bienfaite, présentation

BIENFAITE EN 1900-PHOTOS

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

Histoire

Les gens d'ici


Page d'accueil

 

Dernière mise à jour le :
lundi 15 février 2010
10h40



30 - LA VOIE DU SOUVENIR CANADIEN PASSE PAR BIENFAITE

Colonne de soldats Canadiens. Photo Comité Juno Canada Normandie Samedi 28 août 2010. Une cérémonie d'hommage aux libérateurs Canadiens de Bienfaite était organisée par le Comité Juno Canada-Normandie.
L'idée consiste à marquer une Voie du Souvenir pour inviter les Canadiens notamment, à aller voir plus loin que les plages de débarquement.

Au Canada, l'histoire n'est pas un domaine très populaire, alors cette partie de l'histoire liée à l'Europe leur semble encore plus éloignée.
Les Canadiens qui sont venus combattre étaient tous volontaires. C'étaient des parents, des cousins, des frère et finalement seules leurs familles ont été véritablement touchées.

Il y a aussi ce que le colonel Christian Rousseau, attaché de Défense à l'Ambassade du Canada à Paris, appelle le côté "Hollywood" de la Libération qui se concentre presque exclusivement sur les plages du Débarquement, [ Américaines ndlr ] alors que le plus difficile, le plus dramatique pour les Canadiens a bien été ce qui s'est passé après.

Au Canada, le souvenir semble être l'apanage des militaires.
- "Je souhaite impliquer de plus en plus les civils dans le devoir de mémoire. Ainsi, la semaine dernière par exemple, les personnels de l'ambassade sont allés à Dieppe ; pour beaucoup d'entre eux, c'était une première. Ils ont été très touchés par la reconnaissance de la France. Et c'est le même phénomène partout en Normandie. Sans compter que ça rapproche Canadiens francophones et anglophones. "

Dans les allocutions qu'il prononce au nom du Canada, Christian Rousseau insiste sur les raisons de ses remerciements :

- " La première est que vous vous souvenez. La seconde est qu'en marquant cette voie vous permettez au Canadiens de se réapproprier une partie de leur histoire. Grâce à cela et je le dis sans excès, les Canadiens retrouvent leur âme, se trouvent grandis. Ainsi, Français, vous ne vous rendez pas compte du service que vous nous rendez..."

M Daniel David, de St Germain-la-Campagne, retrace les combats qui se déroulèrent dans notre vallée de l'Orbiquet du 20 au 25 août 1944. A gauche M Michel Le Baron, Président du Comité Juno.

De nombreux maires des communes voisines assitaient à la cérémonie. Au coté du colonel Christian Rousseau, M de Menneval maire de Bienfaite et Charles Leclerc de Hautecloque, fils du Général Leclerc.

Durant la sonnerie canadienne Aux Morts, suivie d'une minute de silence, les drapeaux s'inclinent. Puis seront chantés les Hymnes nationaux.

Un jeune garçon récite un Hommage aux Combattants en français puis en anglais.

Après le dépôt des gerbes et le dévoilement de la plaque commémorative, le colonel Christian Rousseau et M de Menneval maire de Bienfaite.

DOCUMENTS

ALLOCUTION DE MONSIEUR de MENNEVAL, MAIRE DE SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE
Saint-Martin-de-Bienfaite, le samedi 28 août 2010

Monsieur le Colonel Christian Rousseau, Madame,
Mesdames et Messieurs les Maires et Élus,
Monsieur Le Baron et chers Amis du Comité Juno Canada-Normandie,
Mesdames et Messieurs les représentants d’Associations patriotiques,
Messieurs les portes drapeaux,
Mesdames, Messieurs,
Chers amis,

Mon Colonel, Madame, permettez au maire de vous présenter ses respectueux hommages et de vous dire combien nous sommes heureux de vous recevoir dans notre commune de Saint-Martin-de-Bienfaite.

Nous sommes reconnaissants au Comité Juno d’avoir organisé et mis en œuvre cette idée de Voie du Souvenir pour nos amis Canadiens.

Nous vous remercions tous de votre présence autour de ce monument aux morts.
Nous sommes ici pour honorer et remercier nos amis et cousins Canadiens qui ont fait le don de leur vie pour que la France vive libre.

Le Canada et la France c’est une longue histoire d’amour. Entre 1534 date à laquelle Jacques Cartier prit possession du Canada et 1763, date du traité de Paris par lequel la France céda le Canada à l’Angleterre, après de nombreux et douloureux affrontements, c’est tout simplement l’histoire de la France au Canada.

7 000 familles sont déjà installées et les échanges entre la France et le Canada ne se sont jamais interrompus pour autant, bien au contraire.

Les Anglais nous les retrouvons aussi en Normandie et celle-ci ne fut rattachée au royaume de France définitivement qu’à la suite de la victoire de Formigny en 1450.
Près de 200 ans après le traité de Paris, les Canadiens n’ont pas oublié, et devant le danger imminent et mortel qui s’abat sur la France, les jeunes du Canada viennent pour nous libérer du joug des barbares nazis qui, à n’en pas douter, auraient asservis la France en faisant disparaître sa culture, ses traditions et effacer son glorieux passé historique.

Alors que s’étale quotidiennement le spectacle de fauteurs de scandales en tout genre, économiques, politiques, sportifs qui n’assument jamais leurs responsabilités, il est bon de se souvenir de ces jeunes Canadiens volontaires qui, avec courage, abnégation, avec un idéal de justice, sont venus défendre la terre de leurs ancêtres.

Pour un grand nombre d’entre eux le destin fut cruel et leur vie se termina glorieusement sur notre terre Normande.
Pour notre commune occupée depuis plus de quatre ans par la Wehrmacht, l’arrivée le 23 août 1944 des troupes Canadiennes fut saluée comme il se doit. Elles mettaient un terme à quatre ans de privations, d’humiliations, d’occupation, de réquisitions de récoltes et de maisons, le château étant devenu un casernement pour la troupe.

Nous sommes très sensibles au souvenir de cette période tragique et le Souvenir Français qui a rénové de nombreuses tombes et monuments pour les soldats Français « Morts pour la France » n’a pas oublié nos héros Canadiens. Des monuments ont été érigés en leur souvenir, comme celui de Friardel entre autres.

Mes chers amis, je terminerai ce propos en citant la devise du souvenir Français : « A nous le souvenir, à eux l’immortalité. »

- - - - - - - - - - - - -

PAROLES DE L'HYMNE NATIONAL CANADIEN

Ô Canada ! Terre de nos aïeux,
Ton front est ceint de fleurons glorieux !
Car ton bras sait porter l'épée,
Il sait porter la croix !
Ton histoire est une épopée
Des plus brillants exploits.
Et ta valeur, de foi trempée,
Protégera nos foyers et nos droits,
Protégera nos foyers et nos droits.

O Canada! Our home and native land!
True patriot love in all thy sons command.
With glowing hearts we see thee rise,
The True North strong and free!
From far and wide,
O Canada, we stand on guard for thee.
God keep our land glorious and free!
O Canada, we stand on guard for thee.
O Canada, we stand on guard for thee.