VIVRE A
SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIERE

Un village en Normandie

Bienfaite, présentation

BIENFAITE EN 1900-PHOTOS

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

Histoire

Les gens d'ici


Page d'accueil

 

Dernière mise à jour le :
mardi 29 août 2006
12h30

 



16 - URBANISATION AU COUDRAY


Le réel besoin de logement aboutit à une périurbanisation anarchique. Ici, au Coudray, deux maisons neuves isolées, au crépi clair éclatant, transforment fortement le paysage par la rupture qu'elles provoquent avec le bâti traditionnel et l'environnement typique du Pays d'Auge.

Il n'existe à ce jour (2006) aucun règlement d'urbanisme, ni communal, ni au niveau de la Communauté de Communes. Le permis de construire est accordé par le maire.
Techniquement déjà dépassée, ces maisons en parpaings de ciment ignorent ce que devraient être les nouvelles exigences en matière de construction neuve : charte HQE (haute qualité environnementale), isolation renforcée, récupération des eaux de pluie en citerne, panneaux solaires etc...

Cherchez l'erreur ! L'entreprise de construction se nomme "Construction Traditionnelle Normande". Elle ne manque pas d'air ! Qui y a t-il de commun entre ces maisons banales et les authentiques maisons normandes ?


Il s'est construit en quelques années plus de 20 maisons nouvelles au Coudray.
Ces maisons concrétisent le rêve bien légitime de leur néo-propriétaire : une maison à soi pour abriter sa petite famille.
Le prix des terrains à bâtir en milieu rural, très inférieur aux prix des villes, facilite l'accession à la propriété.
A contrario, les vendeurs de ces parcelles sont des agriculteurs en fin de carrière, qui arrêtent leur exploitation (plus ceux qui abandonnent pour cause de prix du lait), qui pensent faire une bonne affaire en vendant leur terre agricole au prix du terrain à bâtir.

C'est ainsi que l'on assiste à la disparition progressive des petits producteur de lait !
Verra-t-on la Normandie sans vaches important du lait de l'étranger ?

Ci-dessous, toujours au Coudray, une maison traditionnelle, une vraie elle, achetée récemment et restaurée avec goût. Les conditions économiques n'expliquent pas tout. Il existe aussi des raisons culturelles qui aboutissent à ce que les jeunes Français se détournent du patrimoine local.


Photos : YB 09/2004

Remarque : D'après les Notaires du Calvados, le prix de marché des maisons traditionnelles anciennes a augmenté de 30% en 2005.

Photo suivante
Photo précédente
Retour PHOTOS 1900