VIVRE A

SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIERE

Un village en Normandie

Bienfaite, présentation

BIENFAITE EN 1900-PHOTOS

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

Histoire

Les gens d'ici


Page d'accueil

 

Dernière mise à jour le :
Vendredi 4 novembre 2011
21h30

 

Ce cliché noir et blanc a été pris en 1958 après un hivernal débroussaillage. Aujourd'hui la motte est invisible, masquée par un écran de verdure constitué d'arbres, qui ont grandis depuis 1950, d'arbustes et de ronces. La clôture de barbelés en bas de la motte est elle même invisible (ce qui n'est pas un mal en soi), les plantes de la haie font quatre à six mètres et contribuent au camouflage.
La motte, dressée à l'extrémité d'un éperon naturel, est à la lisière du "bois de la motte" situé sur la droite de cette photo.
Le fossé, entre deux et cinq mètres de profondeur, qui ceinture la motte n'est pas visible. Il commence immédiatement derrière les barbelés.
La motte est vue ici dans sa petite largeur. Pour rappel le sommet plan de la butte fait 10 sur 20 mètres. Le sommet que l'on distingue sur la photo est à environ 15 mètres derrière les barbelés. Il surplombe le fossé de 8 à 10 mètres. Les pentes sont abruptes, environ 50°. Les terrains autour de la motte sont en forte pente, ce que la photo rend mal.
Il va de soit que lorsque la motte était opérationnelle, les alentours immédiats de la butte étaient vierges de toute végétation.
Du haut de la butte, la vue sur les vallées de l'Orbiquet et de La Cressonnières porte jusqu'à quinze kilomètres.
La motte féodale est désignée par les Bienfaitois "le pain de sucre" (prononcer : "l'pain d'chucr"). Sa silhouette rappelle la forme conique de sucre blanc obtenue par moulage. Aujourd'hui le sucre commercialisé le plus couramment est de forme carré (comme le poisson des cantines !) et la raison de cette appellation pain de sucre n'est plus connue que par les anciens.

Photo p. 94 in "Promenades dans le canton d'Orbec-en-Auge" par Raymond GUIBLAIS, Imprimerie Bretonne à Rennes, 1959.

-" Motte assez élevée au sommet de laquelle est une esplanade de forme ovale irrégulière ayant 50 pieds sur 25, placée tout près et au sud de l’église, à l’extrémité d’un cap flanqué de deux vallons. Au-dessous une place carrée qui paraît avoir été l’enceinte du château, maintenant plantée de sapins. (de Caumont Bulletin. tome 2 p.247 et Statistique routière). "
Sté historique de Lisieux. Archives ShL.


Vue aérienne de Bienfaite. La motte est entourée en rouge. Cette vue ne permet pas de distinguer les courbes de niveau du terrain. Cependant, on devine l'avancée de l'éperon sur lequel est implanté la motte.
Photo Géoportail.


Croquis des pentes du terrain. YB année 2.000


Croquis vue de dessus de la motte et des fossés qui l'entourent. YB année 2.000