VIVRE A

SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIÈRE


Un village en Normandie



Allez ! Chauffe...chauffe... Hugues Lamorinière au Cavagnolo.

SOUVENIRS D'ENFANCE EN NORMANDIE.

Bienfaite, présentation

Bienfaite en 1900 Photos

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

Histoire

LES GENS D'ICI


Page d'accueil

 

Dernière mise à jour le :
lundi 30 août 2004
22h50





Crédit photos Hugues Lamorinière

 

Ce qui suit a été écrit grâce à un ordinateur avec synthèse vocale, équipement pour handicapés atteints de cécité. J'ai mis un peu plus de deux ans pour apprendre, dans une association du nom de VALENTIN HAÜY de LA ROCHELLE.
Par ce biais, des portes se sont ouvertes, comme la lecture, l'écriture, je me suis lancé dans la poésie etc..

Comme dans la chanson de Georges Brassens, lui devant et nous derrière, endimanchés pour nous rendre à PREAUX, sur MEULLES ou à VIMOUTIERS à la foire agricole, sur son grand vélo noir, c'était le grand-père Orélio SANCHEZ contremaître à la scierie ROBILLARD à St MAUR.

Puis suivait sur son traditionnel et increvable vélo Solex, la grand-mère Madeleine ROBILLARD (à gauche) petite exploitante agricole au Coudray. Bien des personnes peuvent mettre un visage sur la grand-mère, qui du temps où elle demeurait à ORBEC travaillait chez LANQUETOT au collage des étiquettes et la mise en boite des fromages.
Moi le petit, entre la scolarité et de merveilleux souvenirs passés dans notre bocage jusqu'à huit ans, qui, pour des raisons dues à mon handicap, la cécité, je suis parti pour CAEN et PARIS.

Un de mes plus beaux souvenirs fut le jour où les cheminots en charge de la ligne SNCF sont venus chercher du cidre à la maison et en échange m'ont emmené dans leur draisine de la Chapelle-Yvon à SAINT MARTIN. Ce qui m'a valu à l'époque l'accueil jaloux des copains d'école, qui m'accueillirent avec une volée de pommes vertes.
Jusqu'à l'âge de vingt ans nous revenions régulièrement à ORBIQUET où la grand-mère avait une petite maison de vacances sur la route de SAINT GERMAIN LA CAMPAGNE. Là aussi c'était la maison d'un certain bonheur.

Il n'y a pas une journée où je ne pense pas à mon pays, à mes racines, à ceux qui ne sont plus et qui dorment au pied de notre église.
Aujourd'hui, je suis à LA ROCHELLE où j'ai appris l'informatique sonore, un site internet est en cours d'achèvement, la poésie, l'écriture, la musique sont mes passions. J'ai eu l'occasion de jouer de l'accordéon lors de la fête annuelle, il y a une vingt cinq ans.

Vivre à SAINT MARTIN DE BIENFAITE est un petit bijoux que bien des communes voudraient pour carte de visite, il est la vie, il est le lien qui fait que même les gens simples ou plus médiatisés ont leur place.

Dans les années soixante, le bourg comptait deux cafés épiceries et un autre café à l'arrêt d'autocar. Sur la route de LISIEUX, le car faisait trois ou quatre aller et retour par jour.
Un charcutier, dont l'un des enfants est le maire de la commune, un boulanger où l'on donnait les grosses volailles de Noël à faire cuire, ou des pommes à couteaux pour faire un bourdin sorte de grosse tarte du terroir, un boucher qui n'a jamais très bien fonctionné, un radio technicien qui installa progressivement le petit écran et dépannait les dernières TSF du village.
L'école des petits dont je faisais partie, moderne pour son époque par son architecture, sa pédagogie, le souvenir du quatre heures l'hiver, composé d'un bon chocolat chaud dans un quart en métal de l'armée, pour ne pas repartir le ventre vide par le froid et l'humidité. Certains avaient quatre ou cinq kilomètres de marche à faire pour rentrer à la maison. La remise des prix à la salle des fêtes avec un spectacle préparé par les instituteurs MME LOIRE, MR et MME MARIE, que de bons souvenirs, une qualité de vie comme on n'en fera plus.


Aujourd'hui, je suis en CHARENTE MARITIME à CHATELAILLON-PLAGE, commune balnéaire du sud de LA ROCHELLE. Je m'appelle Hugues LAMORINIERE, j'ai 48 ans, né le : 21 03 1956 à LISIEUX et je suis le petit fils, le bésot, de Madeleine ROBILLARD née FORTIER.
A CHATELAILLON, j'ai rencontré la perle rare, une Normande de ROUEN plus précisément de DARNETAL. Elle est pas belle la vie !!!
HL mars 2004


Ndlr. En août 2004 Hugues Lamorinière a créé son site personnel. Il y raconte son parcours. Une émouvante et bien belle leçon de vie : Carrousel-de-vie.
Contact : hugue.lamoriniere@wanadoo.fr


UN COIN DE BOCAGE

La campagne avait revêtu son voile léger
Qui ne laissait que furtives ombres squelettiques
D'une procession d'ormes noueux et effilés
Bordés par une lame sinueuse et aquatique

Posée là, dans son écrin de verts pâturages
La demeure à colombages semble endormie
Chaumes dégoulinants comme un mirage
Reflétée par l'étang qui s'étire jusqu'à la charmille

Tels deux croques morts, deux corneilles
Coupent la monotonie par leur cri stressant
Pour fendre le ciel laiteux, offrant une pâle médaille
Au troupeau qui longe la haie en s'abritant

Une chapelle communie avec deux marronniers
A la croisée de deux sentes tortueuses
Un calvaire laisse apparaître une saignée
Plaie des éléments sur la pierre miraculeuse

Tel un vapeur, d'immenses bâtisses de brique
Traînent un panache d'écume de leurs lourdes roues
Baignées par l'odeur du marc, Lucifer surveille l'alambic
Pour que naisse la précieuse eau de vie de chez nous

H. LAMORINIERE 14 03 2004

Portrait précédent
Portrait suivant
Retour à les gens d'ici