VIVRE A

SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIÈRE

Un village en Normandie

Bienfaite, présentation

Bienfaite en 1900 Photos

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

Histoire

LES GENS D'ICI


Page d'accueil

 

Dernière mise à jour le :
Vendredi 22 Août 2003
22h30

 



LA VIE EN CARAVANE
Août 2003


Photo Jean Desbonnets 14 Août 2003.

Voici ce qui reste de la vieille caravane, éventrée par les pompiers, dans laquelle vivait Jacques Thieulin, sans eau ni électricité. Agé de 52 ans, il y a été trouvé mort, probablement par hyperthermie. (*)
Ce n'était pas là sa première caravane. La précédente, sur un autre terrain, chauffée au bois, avait brûlée en plein hiver.
Né à Bienfaite dans une famille nombreuse, Jacques Thieulin, petit et frêle, a toujours été de santé fragile. Personne ne se souvient de l'avoir vu travailler. A vrai dire, le peu de ressources que lui procurait le RMI il le consacrait plus à la boisson qu'à la nourriture. Le matin il promenait le chien d'une dame âgée, l'après-midi il allait retrouver les copains à la buvette de l'étang de la Cressonnière. Le "tagage" en bleu est récent. Le fait de quelques imbéciles dont le courage se limite à s'attaquer à un pauvre hère sans défense.

Les acteurs étant décédés depuis longtemps, il est possible de dévoiler un secret de Polichinel.
Comme il est dit ci-dessus, Thieulin promenait un petit fox à poils courts, blanc avec des tâches noires.
La dame âgée était Madame V. dont seuls les très anciens connaissaient le secret. Cette dame avait été tondue à la libération.
Curieusement, elle n'avait pas quitté Bienfaite après la guerre. Elle était restée au village, envers et contre tout. Mise à l'écart après 1944, elle ne parlait à personne, personne ne lui adressait la parole. Des décennies d'isolement ! D'ailleurs, en souffrait-elle vraiment ? En tout cas, elle avait l'air de s'en foutre éperdument.
Jacques Thieulin a été l'un des rares à se rapprocher de Mme V.
L'entr'aide entre ces deux marginaux n'avait elle pas quelque chose de dérangeant pour nous tous ?
yb 2012

Cette caravane avait été précédemment occupée plusieurs années par Marcel dit le Barbu. Marcel tenait sa caravane propre. Il avait planté des fleurs, allait se laver au ruisseau de la Cressonnière en contrebas. A son décès la caravane s'est trouvée libre et a été investie par Mr Thieulin.
Le terrain appartient à la commune et n'est autre que l'ancien dépôt d'ordures du bourg !

Le site après nettoyage. En arrière plan, à moins de cent mètres, l'église.Photo YB Mars 2010

Il y a quelques années un autre gars du pays, Mr Chéron, vivait lui aussi en caravane dans les bois de Bienfaite. Avec l'âge Mr Chéron avait fini par accepter de partir en maison de retraite à Saint-Cyr-du-Ronceray, la commune payait une partie de sa pension, où il est décédé il y a quelques mois.

Refus de se laisser exiler dans des structures, aux normes sanitaires certes, mais appréhendées comme avant tout contraignantes, et surtout rester au village de son enfance.
Au 19ème siècle les pauvres de Bienfaite vivaient dans les grottes. Aujourd'hui ils vivent en caravanes.
Mais la caravane c'est dépassé : la mode est au "camping-car". Verrons nous enfin un jour les pauvres de la commune s'installer en "camping-car" ? Il serait grand temps que la modernité arrivât enfin à Bienfaite !


Il existe aussi, disséminées ici et là dans les champs, auprès d'une haie mais loin de tout, quelques caravanes vétustes, déchets d'aluminium, de laine de verre et de tôle laquée. Rêves citadins vites abandonnés de vacances à la campagne, le climat normand n'est pas celui de la Côte d'Azur!


Dans une autre catégorie est à placer la famille qui s'est installée en caravanes sur un terrain qu'elle a acquis et soigneusement aménagé. C'est là un mode de vie traditionnel à cette population. Marchands forains honorablement connus, ces personnes sont parfaitement intégrées à la commune. La haie de thuyas fraîchement plantés, style pavillon de banlieue à défaut d'être typiquement augeronne, n'est-elle pas le signe ostentatoire du désir de faire comme tout le monde ?

(*)En France, différentes sources (Inserm, INSEE, INED) convergent aujourd'hui sur une estimation d'environ 15 000 décès en excès durant les deux premières décades d'août 2003.