VIVRE A
SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIERE

Un village en Normandie



English version
Un Hawker Typhoon

Bienfaite, présentation

Bienfaite en 1900 Photos

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

Histoire

LES GENS D'ICI


Page d'accueil

 

Dernière mise à jour le :
lundi 24 novembre 2014
22h15

 



Les cérémonies pour le 60 ème anniversaire du débarquement 2004
Les documents officiels de la dernière mission de Robert Blair.
Juin 2005 Visite de deux anciens pilotes du 257 squadron.
22 Mai 2007 Réunion d'amitié franco-anglaise Middle Wallop.
11 novembre 2007. Rue Robert Blair


Robert R BLAIR

En ce mois de Juillet 1944 les combats sont acharnés. L’armée allemande recule lentement.
Dans la vallée, près de la laiterie de Bienfaite une pièce antiaérienne. Fini le temps ou des servants débonnaires et désoeuvrés asseyaient les garnements du village sur le siège de tir. Les enfants tournaient les manivelles faisant pivoter le canon en tous sens en tirant sur des avions imaginaires. A cette époque tous les enfants “jouaient” à la guerre.
Cette fois c’est la vraie et sale guerre. La DCA allemande est redoutable. Les obus montent vers les avions. Et parfois les atteignent. L’avion touché pique vers le sol. Le plus souvent en flamme il percute violemment le sol. Parfois le pilote est seulement blessé et réussi un atterrissage de fortune ou saute en parachute. Là commence une course de vitesse entre civils Français et militaires Allemands. Ces derniers tentent de récupérer le pilote pour l’envoyer prisonnier en Allemagne. Les Français, pour secourir un blessé mais surtout, et si possible, pour soustraire le pilote aux Allemands, le cacher et lui éviter le stalag. Les réseaux de résistances sont actifs par ici. Des centaines de pilotes seront ainsi dissimulés en Normandie pendant plusieurs semaines dans les fermes, les granges. Cela peut se payer au mieux d’une déportation en Allemagne, au pire du peloton d'exécution.

Ce six Juillet l'avion de Robert Blair est touché. (On apprendra seulement soixante ans plus tard que c'est par les éclats de sa propre bombe). Il tente d'abord de ramener son appareil, un Typhoon, à sa base, mais l'avion devient incontrôlable. Robert Blair décide, hélas trop tard, de sauter. Son parachute n'aura pas le temps de s'ouvrir, le jeune pilote est tué en percutant le sol. L'avion s’abat en flammes tout près, dans un champ au lieudit le Buisson. Cette fois ce sont les Allemands en side-cars qui arrivent les premiers. La dépouille du pilote est amenée dans un premier temps à la ferme toute proche de M Berthelot. Les Allemands refuseront que le corps soit déposé sur une table et exigeront qu'il soit laissé à même le sol. Toute la journée des militaires de tous grades se presseront pour contempler le corps de leur ennemi tué. Certains rient, prennent des photos, d'autres, peu nombreux, sont plus graves. Enfin la dépouille de Robert Blair est descendue dans l’église de La Cressonnière où un office funèbre est prévu pour le lendemain matin, le temps de fabriquer un cercueil et que le fossoyeur creuse une tombe.
La dramatique nouvelle a fait le tour du pays. L’église du village est modeste, mais de taille suffisante pour abriter tous ses paroissiens. Le lendemain matin, non seulement l’église est pleine, mais il y a du monde dehors. Tous ceux qui le pouvaient sont venus, de La Cressonnière ou de Bienfaite. C’est l’été et chacun a apporté un bouquet de fleurs du jardin.
Ce qui aurait dû être une simple formalité dans l’esprit des officiers Allemands se transforme en une manifestation patriotique d’hommage silencieux de la population à ce jeune homme qui a donné sa vie pour notre liberté. Durant la cérémonie, trois officiers à bord d’une voiture découverte s’arrêtent sur la route. A quelques dizaines de mètres, ils observent en silence la foule recueillie et repartiront sans se manifester autrement. Si jamais ils avaient éprouvé le besoin de savoir vers qui allaient les sentiments des habitants de ce petit coin de Normandie, ils étaient fixés!

Après la guerre la famille de Robert viendra se recueillir à La Cressonnière. Les parents de Robert choisiront de ne pas rapatrier les restes de leur fils mais de le laisser reposer là, dans ce petit vallon de verdure.
Sur sa tombe, entretenue et fleurie par les habitants de La Cressonnière, on peut lire :

Robert R BLAIR
1555577 Flight Sergeant
Royal Air Force
Mort le 6 Juillet 1944 à l’âge de 23 ans

Loving son
so generous and true
our dearest possession
memories of you

(Nous chérirons à jamais le souvenir
d'un fils aimant, si loyal et généreux.)


Photo coll. Mme Polin.
Cette photo de la tombe de Robert Blair aurait été prise clandestinement (de nuit ?) le lendemain ou le surlendemain des obsèques. On y voit les nombreux petits bouquets, quelques fleurs des champs entourées de papier blanc telle était la consigne, déposés par les habitants. La tombe est littéralement couverte de fleurs. Sur la simple croix de bois, une petite croix en feuillage.


Saint-Martin-de-Bienfaite et La Cressonnière furent libérées par les soldats Canadiens le 23 Août 1944.

Les débris de l'avion furent enlevés par l'entreprise Leroy, ferrailleur à Orbec, peu après la guerre.

Ci-dessous, copie effectuée le 12/12/2003 : http://www.dundeecity.gov.uk/roh/219.htm
 

Ville de Dundee - ÉCOSSE
Mort au champs d'honneur
Seconde guerre mondiale - 1939 à 1945

Nom: Robert Robb Blair
Age: 23
Adresse: 42 Avenue Dean
Parents: Fils de Thomas et de Elizabeth Blair de Craigiebank, Dundee
Grade: Sergent pilote
Matricule: 1555577  
Unité: 257ème Escadron de chasse, Royal Air Force, Réservistes Volontaires
Arme: Armée de l'air
Date du décès: 06/07/1944
Lieux du décès: Avec le corps expéditionnaire Alliés en Normandie
Circonstances du décès: inconnues
Lieux d'inhumation: Cimetière de l'Église de La Cressonnière, Calvados, France
Référence d'enregistrement: 1938
Détails: non spécifiés
Source de l'information: Journaux de presse du 28/10/1944

Haut de page


2004 - 60ème ANNIVERSAIRE DU DEBARQUEMENT DES ALLIES EN NORMANDIE

Le 5 Juin, dans le cadre des cérémonies officielles commémoratives du 60ème anniversaire, une délégation militaire s'est déplacée à La Cressonnière pour déposer sur la tombe de Robert Blair la traditionnelle couronne Red Poppy (coquelicots en papier) des anciens combattants britanniques.
Sous-officiers Joe Fairbairn, Ron Smith, Neil Galpin, Graham Scott.


Le 6 Juillet c'est la famille de Robert qui est venue de Dundee où elle réside pour se recueillir et évoquer sa mémoire. Thomas Blair, 81 ans, dépose des fleurs sur la tombe de son frère aîné. Alison, petite fille de Thomas, Robert fils de Thomas et père d'Alison, Philippe Pottier maire de la Cressonnière, Lorraine épouse de Robert.

Au cours de la réception dans la minuscule Mairie de La Cressonnière, Thomas Blair a remis au maire de la Cressonnière, au nom du maire de Dundee John Letford, une Civic Quaich (coupe cérémonielle à boire le wisky, spécifiquement écossaise). Puis il s'est entretenu avec les témoins oculaires du drame et a tenu à se faire montrer le champ dans lequel son frère était tombé.

 

 

Pour terminer, la famille Blair a été les hôtes, à leur domicile personnel, de Mr et Mme Pottier, pour un repas d'amitié.

Que la famille Blair trouve dans cette page la reconnaissance sincère des habitants de Saint-Martin-de-Bienfaite La Cressonnière.

 NDRL. Cette rencontre a été rendue possible grâce au travail et surtout au grand coeur de Mr Jean-Claude Janvier. Bien que ne parlant pas un traite mot de la langue de Shakespeare, il est parvenu à gommer les montagnes et franchir toutes les frontières. Merci à Walter Happy, citoyen britannique, ancien de la RAF, installé en Pays d'Auge, qui a gentiment servi d'interprète.

Haut de page


LE RECIT OFFICIEL DE LA MORT DE ROBERT BLAIR.

Robert Blair était affecté à la 257ème escadron. Cet escadron appartenait à la 2TAF (Tactical Air Force) de la RAF. Cette unité volait à cette époque sur Typhoon, code de l'unité "FM".
A gauche l'insigne de l'escadrille. Burma pour Birmanie. La devise "Thay myay gyee shin shwe hti", signifie "La gloire ou la mort".
L'animal représenté est un Chinthe, une bête mi-lion, mi-dragon, appartenant à la mythologie birmane. On le rencontre en statue, gardant l'entrée des temples.
Pour plus de détails, consulter le site de Histoire de la RAF (en anglais) : http://www.rafweb.org/sqn256-260.htm


LES PILOTES DU 257 DEUX JOURS AVANT LE D-DAY


 


Les documents de la RAF nous ont été gentiment communiqués par la famille Blair après sa visite de Juillet 2004.

Selon les livres des opérations, le groupe de R. Blair aurait décollé de la base de Hurn, Comté du Hampshire, à 16h20 pour une mission de reconnaissance armée. Ce groupe était de retour à 18h10 sans Robert, porté manquant.

Ci-dessous, traduction de la journée du 06/07/1944.
Livre d'enregistrement des opérations. Escadron 257 Birmanie.
Le Lieutenant-colonel a une fois de plus donné à l'escadre une mission à basse altitude : bousiller un pont au dessus de la rivière La Risle, à Beaumont-le-Roger. Deux impacts ont été observés sur la route à la fin du pont et un cratère encore non réparé provenant d'une précédente attaque et coupant de ce fait la route aux deux extrémités du pont. On a également observé des coups sur les arches du pont.

Une reconnaissance armée menée par le Commandant Ahrens a apporté la consternation causée par la perte de notre plus populaire pilote de l'unité. Le Sergent Bob Blair, volant en n°2 [donc ailier du n°1 Cdt Arhens chef de patrouille] a suivi son n°1 dans une attaque en piqué pour bombarder un probable convoi militaire sur une route. Ils ont tous les deux bombardé mais le Sergent Blair doit avoir plongé trop bas et le souffle et les débris de sa propre bombe, ou de la bombe du n°8, a endommagé son appareil et a provoqué une fuite de glycol. [Liquide de refroidissement du moteur]. Il n'y avait pas de DCA provenant du convoi, car nous avons découvert plus tard que ce convoi avait été déjà détruit.
Ordre a été donné au Sergent Blair d'essayer de rejoindre la zone de la tête de pont. [La zone contrôlée par les alliés, vers Bayeux]. Il a répondu qu'il allait le faire. Le n°4 dans la section a reçu l'ordre de l'accompagner, mais quelques minutes plus tard Bob a annoncé d'une voix calme et assurée que son moteur était en feu et qu'il allait s'extraire. [Pour sauter en parachute].
Son avion s'est écrasé et a explosé. Le n°4, le Sergent Marriott, a déclaré qu'il a volé bas au-dessus de l'accident et a vu Bob étendu inerte, face contre terre, et qu'il ne pouvait voir qu'un très petit bout de son parachute blanc. Il croit que le parachute n'a pas eu le temps de s'ouvrir entièrement en raison du manque d'altitude.


Le Lieutenant Smith a mené une reconnaissance armée tard ce soir dans le secteur du fleuve La Seine. Le mauvais temps orageux a gêné l'opération et il a été convenu que l'escadron retourne à sa base.
FTR : Failed to return. (N'est pas rentré).

Haut de page


5 JUIN 2005 - VISITE DE DEUX ANCIENS PILOTES DU 257 SQUADRON

Jerry Eaton, 83 ans, et Brian Spragg, 82 ans, compagnons de Robert Blair au 257 squadron sont venus se recueillir sur la tombe de leur frère d'armes tombé en juillet 1944.
Accompagnés de sept autres pilotes, anciens de la RAF, ils sont venus se souvenir.
- "Je revois encore son visage. On sortait toujours à huit ou douze. C'était une équipe de copains." raconte Jerry Eaton dans un excellent français.
Cette visite à La Cressonnière, à l'initiative de l'Association pour le souvenir des ailes de la victoire en Normandie (ASAVN), terminait un périple de deux journées durant lesquelles les vétérans, tous anciens pilotes de Typhoons (Tiffies), leur famille et amis, ont participé à différentes commémorations dans le Calvados.

 Photo de gauche à droite :
Briand Spragg et Jerry Eaton conversent avec le Bienfaitois Jean-Claude Janvier qui représentait la famille Blair. Après la guerre Briand et Jerry choisirent de rester dans la RAF où ils firent leur carrière et finirent tous deux avec le grade de Lieutenant-Colonel.

 

  Après le dévoilement d'une plaque apposée sur le monument aux morts de La Cressonnière, les discours de Bertrand Goucovitch pour l'ASAVN et de Jean-Claude Janvier désigné par la famille Blair pour la représenter, ce fut la traditionnelle minute de silence. Les discours ont été répétés en langue anglaise par Malcom Gill.

  Devant la tombe de Robert, une prière à répons a été dite par le Révérend George Wood. [Ex-pilote de Typhoon au 263 Squadron, abattu à bord d'un bimoteur Whirlwind en septembre 1943 dans la région de Morlaix, il a rejoint, avec l'aide de la Résistance, l'Angleterre un mois plus tard à bord d'une chaloupe, emportant un panneau "Feldgendarmerie" dont il a fait don au musée Pégasus Bridge.]

Jerry Eaton et Briand Spragg sont allés ensuite, seuls, voir le champ ou l'avion de Robert est tombé. L'émotion se lisait sur les visages.

 

Une cinquantaine de personnes ont participé à ces cérémonies.
Un vin d'honneur offert par la municipalité de Saint-Martin-de-Bienfaite dans la salle des fêtes a clôturé cette journée. Une exposition de documents ornait la salle. Une jambe du train d'atterrissage du Typhoon de Robert, retrouvée l'an passé dans le champ du Buisson était également exposée.
Jerry Eaton, très sollicité puisque parlant le français, n'a pas arrêté de raconter des anecdotes à des auditeurs captivés et admiratifs.
Nos hôtes et amis Anglais se sont déclarés touchés et émus de ces marques de reconnaissance envers ces héros de la RAF.

Haut de page


DECEMBRE 2006 - Broughty Ferry - Dundee Thomas Blair est décédé subitement mais paisiblement le 27 décembre 2006, entouré de son fils Robert et de sa belle-fille Lorraine. Il a été inhumé le mercredi 3 janvier 2007.
22 MAI 2007 - MIDDLE WALLOP - ANGLETERRE
En reconnaissance pour le travail accompli, Jean-Claude et Claudine Janvier ont été invité par le "Typhoon entente cordial fund" à une réunion franco-anglaise spéciale "Typhoon" le 23 mai 2007 au Muséum of Army Flying à Middle Wallop Angleterre.


Le Révérend George Wood et JC Janvier en conversation au Muséum of Army Flying

Extrait de la lettre d'invitation :
"... Nos veterans avons discoute une evenement a dire MERCI a vous et toute votre equipe parce-que nous apprecions tous vos efforts et l'amitie cree entre les pilotes Typhoon et les gentils gens de Normandie avec qui nous avons rencontre. Vous n'avez pas oublie les pilotes et ses "Tiffies", les hommes qui ont fait les services et, especialement, les gens qui mourient en heros pour la liberation d'Europe...."
Signé : Révérend George Wood.

L'accueil réservé à M Mme Janvier a été aussi somptueux que chaleureux.


11 NOVEMBRE 2007 - INAUGURATION RUE ROBERT BLAIR


Cimetière de la Cressonnière.
Les drapeaux s'inclinent devant les soldats morts pour la France.
La providence a voulu que les tombes d'André Ruffray 27 ans, tué sur la Somme en juin 1940, et de l'aviateur Écossais Robert Blair 23 ans, de la R.A.F., abattu en juillet 1944, soient côte à côte.

 

 

 

 
Inauguration de la plaque de rue du lotissement de la Cressonnière. La rue est baptisée André Ruffray et Robert Blair, tous les deux morts en combattant le nazisme.

 

 

 

 


6 juin 2012 - VILLERS-BOCAGE
Comme chaque année vers le 6 juin, l'ASAVN et les Vétérans Tiffies, hélas de moins en moins nombreux chaque année, se rassemblent devant le mémorial dédié aux 151 pilotes de Typhoon morts au combat en Normandie en 1944.
Le nom de Robert Blair y figure à la date du 6 juillet 1944

Voir Le site de l'ASAVN


Novembre 2014
Jerry Eaton s'est éteint début novembre dans sa maison du Dorset à l'âge de 92 ans.
Il était le dernier pilote survivant du RAF 257 ème squadron.
Le Maire et le Conseil municipal de Bienfaite ont envoyé un message officiel de condoléances à la famille de Jerry.

Héros modeste, d'un flegme so british, Jerry était francophone et francophile.

Haut de page