VIVRE A
SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIERE

Un village en Normandie

Les campagnes électorales municipales

Bienfaite, présentation

Bienfaite en 1900 Photos

CAMEMBERT LANQUETOT

Le patois

Liens

La politique

Histoire

Les gens d'ici


Page d'accueil

 
La 'campagne électorale' dans les bourgs ruraux est très différente des campagnes électorales des villes.

Vues des champs, les élections dans les villes apparaissent comme un gaspillage de tracts, d'affiches, par des candidats dont une étiquette politique ne garantit ni la compétence ni l'honnêteté, bien au contraire.
Nous percevons les candidats des villes comme des politiciens qui n'accordent aux habitants l'honneur de les approcher qu'au moment des élections pour ensuite disparaître durant six années dans l'inaccessibilité distante de leurs multiples mandats de cumulards, le tout accompagné de promesses dégoulinantes de démagogie. (Le Maire de Caen, Philippe Duron est le « plus gros cumulard de France », capitalisant à lui seul 28 mandats.)

Au contraire, dans les petites communes rurales, le scrutin municipal est sous-tendu par les relations interpersonnelles. C'est une affaire humaine d'Hommes, ou de Femmes. Le candidat ou le maire sortant est jugé sur son bilan et non sur son étiquette politique. Cela se traduit par une absence de labellisation de parti politique, sans affichage, sans réunion publique, sans profession de foi, ou alors tellement modeste. Au-delà de la question des faibles moyens financiers, les habitants-électeurs connaissent les candidats, leur histoire familiale, leur métier. Ce sont leurs voisins de vie quotidienne. L'on peut, durant tout son mandat, rencontrer très facilement et à tous moments le Maire.
Mais ne vous y trompez pas, le débat est parfois vif.
Lisez ci-dessous.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Les lois successives de décentralisation ont transféré des compétences essentielles des mairies vers les regroupements de communes. Les décisions importantes et les options essentielles, le développement économique, l’aménagement du territoire, l’organisation des transports scolaires, l'habitat, l'eau et l’assainissement, les ordures ménagères, se prennent aujourd’hui dans d’autres instances qui portent les noms anodins de « communautés de communes » ou autres.
La distribution des responsabilités y est obscure, le contrôle des électeurs inexistant et le lien avec les administrés si mou qu’il répond rarement à leurs sollicitations.
Autrement dit, les scrutins locaux sont un peu comme les élections européennes : les pouvoirs de décision ne se trouvent pas exactement là où beaucoup d’électeurs le croient. Ces derniers votent de plus en plus pour des coquilles de plus en plus vidées de leur substance décisionnaire.

Consulter les listes des conseillers municipaux élus Conseillers municipaux depuis 1871.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

LA CAMPAGNE ÉLECTORALE DES MUNICIPALES DU 23 MARS 2014


Profession de foi de la liste du maire sortant distribuée dans les boîtes aux lettres de la commune.


photo YB mars 2014.
Dans la cour de la mairie, prenant le frais le temps d'une élection, les panneaux réglementaires restent vierges. D'autres panneaux sont installés au Fossard et à La Cressonnière.
A gauche le panneau d'affichage permanent.



LA CAMPAGNE ÉLECTORALE DES MUNICIPALES DE 2008



Remarques :
1/ Ce n'est pas le Préfet qui a imposé la Communauté de Communes. L'adhésion de Saint-Martin-de Bienfaite à la Communauté de Communes du Pays de l'Orbiquet en formation a été voté par deux fois à l'unanimité par le conseil municipal en Décembre 2004 et Février 2005, par adoption des statuts de la future CdC.

2/ Pour les chiffres exacts de la fiscalité communale voir en pages Impôts et budget municipal

Haut de page



LA CAMPAGNE ÉLECTORALE DES MUNICIPALES DE 1995

Premier temps, le programme du maire sortant.

Second temps, l'opposition se dévoile.
Trois conseillers municipaux sortants se sont fait virés de la liste du maire, Mmes Monique Cauville, Marie-Josée Pautrel et Mr Michel Jean. Ils forment une liste d'opposition.

Troisième temps, le maire réplique.

Quatrième temps, l'opposition réplique à son tour.

Cinquième temps, le maire poursuit la polémique

Après le premier tour
La liste du maire gagne le premier tour avec six élus sur les neuf sièges à pourvoir.

Résultat après le second tour :
Au second tour la liste d'opposition aura deux élues : Mmes Cauville et Pautrel. Mr de Menneval sera élu sur la liste du maire.

Malheur au vaincu !
Une candidate isolée ne sera pas élue. Voici sa modeste profession de foi.
Malheureusement pour la commune c'est cette Bienfaitoise qui aura vu juste !

Haut de page


Retour à Résultats des élections

Retour à Histoire 1988 - 1998 3/4