VIVRE
A SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE LA CRESSONNIERE

Un village en Normandie




Exécution de chevaliers Normands, "rebelles au Roy de France", devant Jean II le Bon. Politique médiocre, ce roi eut à faire face aux pires difficultés financières et à l'opposition des Etats généraux. Il fut fait prisonnier par les Anglais à la bataille de Poitiers en 1356.
Enluminure. Document Bibliothèque nationale de France.

Bienfaite, présentation

Bienfaite en 1900 Photos

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

HISTOIRE

Les gens d'ici


Page d'accueil

 

Dernière mise à jour le :
Vendredi 1 Septembre 2000
15h30

 



3. LA NORMANDIE FRANCAISE

3.1 Le roi de France Philippe Auguste prend Lisieux en 1204. Le Duché de Normandie devient français. La Normandie reste une entité forte, mais le vrai "patron" n'est plus un Normand, mais le Roi de France.
Le XIIIème siècle fut un siècle heureux. Le développement économique est continu, la population augmente, les villes se développent. Les bourgeois s'organisent, le commerce est florissant : textiles, vins, fromages, cuir, outillage. Louis IX fait rédiger entre 1226 et 1258 le Grand Coutumier de Normandie, compilation du droit local normand.

3.2 le temps des malheurs En 1314 la Normandie prend la tête de la protestation contre les levées d'impôts de Philippe le Bel qui concède La Charte aux Normands. En 1315-1316 la famine s'abat sur notre région. En 1348 c'est la peste noire, l'épidémie va se poursuivre dans les années à venir. Plus de la moitié de la population va disparaître. En 1349 nouvelle famine.
La guerre franco-anglaise de cent ans commence en 1340 par la défaite navale de l'Ecluse et le désastre de Crécy en 1346. En 1357 les Anglais brûlent Orbec. S'enclenche alors un processus de désordre, de régression sociale et démographique, de guerre civile et étrangère, de rupture des circuits commerciaux et du système monétaire, de famines, d'épidémies.

3.3 Le retour définitif à la France. En 1449 la guerre reprend par la victoire française de Formigny (Calvados) de 1450 qui rend la Normandie au roi de France. C'est l'Evêque de Lisieux, Thomas Bazin qui négocie le passage de l'occupation anglaise à la souveraineté française. Charles VII confirma la Charte aux Normands, l'université de Caen, crée par Bedford, fut conservée, ainsi que l'Echiquier de Rouen qui deviendra Parlement de Normandie vers 1545.
Un effet indirect du conflit est l'irruption de la fiscalité royale qui devint vite insupportable. Il y eu des soulèvements. Louis XI décida d'en finir avec le Duché de Normandie et sa population trop frondeuse. Le 9 Novembre 1469 l'anneau ducal était rompu à Rouen. C'était la fin du Duché de Normandie.

3.4 Le Pays d'Auge était dévasté, exsangue!. La population ne représentait plus que le tiers de celle du XIIIème siècle. Les friches couvraient la campagne, les villages étaient ruinés ou brûlés, le cheptel disparu. Une léproserie fut édifiée à l'extérieur d'Orbec en 1130, preuve que la maladie avait fait son apparition dans la région. La peste sévissait encore en 1440.
Vers 1420 les Augerons s'établirent en confréries de tanneurs, de toiliers, de drapiers.
Dans la deuxième partie de la généalogie des seigneurs de Bienfaite, remarquez les manques entre 1300 et 1500. C'est le chaos! Le système féodal en crise arrive à son terme.

25 septembre 1585
Fragment d’adjudication des revenus des terres et seigneuries de Bienfaite et appartenant aux enfants mineurs de Jehan d’Orbec.
La terre de Bienfaite est ainsi décrite : maison manable, colombier, grange, étable, pressoir, jardins, étangs, rivières, 2 moulins etc…

C'est la bourgeoisie, plus que la noblesse déconsidérée par les défaites militaires, qui prend le pouvoir économique pour reconstruire le pays, bourgeoisie qui devra attendre 1789 pour s'emparer du pouvoir politique.