VIVRE A SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE LA CRESSONNIERE
Un village en Normandie



Les celtes sont probablement les derniers envahisseurs avant les romains. Les groupes se fixent le long des rivières côtières. La Touques a rempli ce rôle pour les Lexovii. L'oppidum de Lisieux, le Castellier à St Désir, et d'autres tel celui de Montcastre dans la Manche, accréditent l'idée d'une période troublée, avant même l'arrivée des romains.

Bienfaite, présentation

Bienfaite en 1900 Photos

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

HISTOIRE

Les gens d'ici


Page d'accueil

 

Dernière mise à jour le :
Jeudi 10 Octobre 2002
22h30

 



NOS ANCETRES LES GAULOIS

1.1 Archéologie. Une occupation ancienne de la haute vallée de l’Orbiquet est probable mais il est impossible d’en mesurer l’importance. La région, riche en silex, favorisait la présence de l'homme. La première agriculture remonte au début du néolithique, 4.000 avant JC. Il a été trouvé des haches polies, des objets en bronze, pointe de flèche, hache à talon, bracelet, monnaies et des tombes mérovingiennes (plaque-boucles, hache, scramasaxe) disséminés dans les communes aux alentours d’Orbec, de même l’existence probable de deux villas gallo-romaine. Mais sur le territoire de Bienfaite même, rien de cela. L’existence de voies antiques est avérée.
Par contre, la motte féodale de Bienfaite est remarquablement conservée. Au fait, d'où vient le nom de Bienfaite ?

1.2 Les gaulois.
Ils sont arrivés vers 500 avant J.C. La tribu celte des Lexovii s’installe dans notre région et s'organise autour de sa capitale Noviomagus (Lisieux). Les celtes avaient une civilisation remarquable. La forêt est entamée pour permettre une exploitation agricole avancée. Ils élevaient les bovins, les ovins et surtout les porcs. L'apport toponymique de cette période est évident. Son rôle dans la constitution des "pays" normands est important. Les romains ne feront qu'institutionnaliser ce découpage, comme l'église saura le perpétrer à travers les diocèses.
En -58 Jules César entreprend la conquête des gaules. En -57, Viridorix, chef des Unelles de Crocionatum (Carentan) prend la tête d’une révolte. César envoie son légat Quintus Sabinus et 3 légions. Les jeunes lexoviens massacrent leur Sénat, qui refusait de reprendre les armes, pour rallier Viridorix. La défaite sera sanglante.
En -52, c'est la révolte de Vercingétorix. Les Lexoviens envoient un corps de 3.000 hommes. Parmi eux il y avait peut-être quelques jeunes guerriers de Bienfaite!. Les Lexovii devinrent gallo-romains.
La paix romaine permit une vie économique et agricole aisée. La campagne était occupée par une population nombreuse. L'évangélisation de la région commence. Thibaud est le premier évêque de Lisieux en 538.
Hélas, au IVème siècle les frontières cèdent sous la poussée des "peuples barbares".
En 386 les saxons détruisent Noviomagus. On ne trouve plus après que le nom de Lexoviorum. Suit une longue période obscure ou la vie devint misérable.

1.3 Les Francs. Ils envahissent le pays par vagues successives. Clovis (481-511) fonde la monarchie franque des Mérovingiens. En 497 il occupe Rouen. En 567 le partage entre les fils de Clotaire fait que la future Normandie est intégrée au royaume de l'ouest ou Neustrie. Cette difficile période ne pris fin qu'avec l'empire Carolingien fondé par Pépin le bref en 751. Mais la paix fut bien vite remise en cause par l'apparition des normands.
En 845 les vikings de Ragnar Lodbrog hivernent pour la première fois dans les îles des boucles de la Seine. Bienfaite est à peine à 60Km de Rouen. Ces gaillards vont évidemment explorer les alentours. Lisieux sera pillée en 879 par Göngu-Hrôlfr dit Rollon le futur premier Duc de Normandie. Sa troupe remonte ensuite la vallée de l'Orbiquet pour se diriger sur Chartres.
En 911 Charles le simple cède la Neustrie à Hrôlfr (Rollon).