VIVRE A
SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIÈRE
Un village en Normandie

 


Le château et l'église de Bienfaite.

BIENFAITE, PRÉSENTATION

Bienfaite en 1900 Photos

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

Histoire

Les gens d'ici


Page d'accueil

 

Dernière mise à jour le :
dimanche 15 août 2010
10h45

 



PRÉSENTATION DE SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE LA - CRESSONNIÈRE

Commune rurale du Calvados, canton d’Orbec, à 16Km au Sud-est de Lisieux.
80m à 190m d'altitude. Elle s'étend sur 1.155ha, dont 584ha agricoles, le reste en forêt et emprises diverses. 519 habitants au recensement de 2009.
Niché dans une vallée au confluent de l'Orbiquet et de la Cressonnière, de jolis paysages sont à découvrir. Nous sommes en Normandie, dans le Pays d'Auge.

Le nom de Bienfaite est attesté pour la première fois en 1030. La Cressonnière est une ancienne commune attachée à Bienfaite sous le régime de fusion/association depuis 1973.

L'Histoire de Bienfaite, liée de près aux Ducs de Normandie, est prestigieuse.

Le Château
Le château primitif de Bienfaite avait été érigé en bois sur la motte féodale encore visible aujourd’hui, située sur la pointe escarpée qui domine, d'un côté, la vallée de l’Orbiquet et, de l'autre, le vallon de La Cressonnière. C’était, une forteresse importante pour l'époque, surveillant la vallée de l'Orbiquet, dont le rôle était lié à celui d’Orbec avec lequel on pouvait communiquer par signaux optiques.

A la fin du 13ème siècle les seigneurs de Bienfaite transportèrent leur habitation en bordure du ruisseau, à l'emplacement du château actuel. Ce premier château en pierre aurait été bombardé, brulé et détruit par les Anglais vers 1430- 1440 ? (Epoque indéterminée). Un nouveau château est reconstruit après la défaite anglaise de 1450. Il en subsiste une tour (à droite sur la photo). Une autre petite tour, située près de la maison du régisseur, pourrait avoir appartenue à l’ancienne enceinte de cette époque.
Au 17e siècle, une partie du château médiéval est détruit pour reconstruire un corps de logis conforme au style de l’époque.
Transformé pour le rendre habitable, on lui fit une façade plus classique ou se marie la pierre de taille et la brique. Une aile renaissance lui fut adjointe au XIXème (à gauche sur la photo), si bien que trois époques différentes y font bon ménage.
Coiffé de toitures pentues traitées à la Mansard, le tout compose un ensemble harmonieux qui orne la vallée du ruisseau de la cressonnière.
A l’est, le long de la D 272a, le parc est longé par un mur en argile à silex chaîné et couronné de briques, A l’intérieur des communs s’y appuient. Le portail d’entrée, massive ferronnerie du XIXème siècle, s’ouvre entre deux piliers de pierres calcaires en bossage alternées de briques.
Ayant longtemps appartenu à la famille des Chaumont-Quitry, depuis 1628, le Comte Paul de Noinville en est devenu propriétaire en 1830. En 1833, il redessine le parc à l’anglaise en y créant de nombreux massifs fleuris. Le parc du château est site classé depuis 1943.


Cadastre napoléonien du bourg 1824. Source : http://remparts-de-normandie.eklablog.com.

L’église paroissiale est un bel édifice du XVème siècle. Le prêtre desservant est le curé d'Orbec. L'ancien presbytère est devenue Mairie.

Une voie romaine partant de Tordouet et passant par Bienfaite rejoignait la voie principale, sur la rive droite de l'Orbiquet, allant de Lisieux à Condé-sur-Iton et Chartres. Les promeneurs l'empruntent encore pour traverser la forêt vers Tordouet.

Vie économique.
Dès le moyen âge le débit important et régulier de l'Orbiquet, la rivière qui traverse la commune, est utilisé par de nombreux moulins. Cette énergie gratuite est à l'origine d'un certain développement industriel de Bienfaite. Moulins, filatures, ont laissé des traces de nombreux bâtiments de briques rouges.
Construite en 1872, la ligne de chemin de fer Lisieux-Orbec a contribué à l'animation économique de Bienfaite.
Les fleurons de cette activité étaient la scierie Rebillard, fermée depuis 1992, la filature Martin, et l'ancienne laiterie Lanquetot, (voir les pages : Camemberts Lanquetot), fermée depuis Juin 1998.
Des petites entreprises, plusieurs artisans du bâtiment et une quinzaine d'agriculteurs résument l'activité communale. Les autres actifs se déplacent principalement à Orbec ou à Lisieux. Il ne reste plus qu'un commerce dans le bourg : une charcuterie artisanale.

L’école.
Le regroupement pédagogique intercommunal de Saint-Martin-de-Bienfaite, La Cressonnière et Cernay permet de répartir les élèves de ces communes à Bienfaite : une classe maternelle toutes sections, une classeCP-CE1 et une classe CE2-CM1 et CM2. Cantine et garderie sont assurées.
L'école est équipée en informatique et, en réseau avec d’autres écoles du Pays d'Auge, ont créé leur très intéressant site web. (voir Liens). Les collégiens vont à Orbec, les lycéens à Lisieux.

Vie sociale. La salle des fêtes, rénovée en 1995, au cœur du bourg, est fréquemment utilisée pour toutes sortes d'activités : bals, réunions, communions, mariages, concours de coinchée...
La fête patronale de Bienfaite, animée par le Comité des fêtes, se déroule le premier Samedi et Dimanche suivant le 14 Juillet, avec foire à tout, fête foraine, défilé de chars fleuris, feu d'artifice et bal. La Rose Bienfaitoise réunit régulièrement les anciens. Les Parents d'élèves organisent chaque année la Kermesse des écoles. Les associations d'anciens combattants fleurissent les enfants du village morts pour la France aux fêtes officielles.
Bienfaite est jumelée avec BOW dans le Devon (GB) depuis 1978.

Le déclin de l'activité économique locale entraîne vers le bas notre commune qui s'éteint tout doucement, mais où il y fait pourtant encore si bon vivre.

Cette phrase a été écrite en 1999.
En 2010 il serait plus exacte de la formuler comme suit :

Le déclin de l'activité économique locale, surtout agricole, entraîne notre commune dans un processus de mutation lente, presque imperceptible. Les agriculteurs de la commune ont tous cessés leur activité. Tous les commerces ont baissé leur rideau. De nouveaux habitants s'installent et construisent ça et là sur la commune.
Bienfaite est devenu un village dortoir !
Mais il y fait pourtant encore bon y vivre.

POPULATION DE BIENFAITE
1793 1806 1836 1851 1872 1881 1891 1896 1906 1911 1921 1936 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2009 2013
653 744 640 705 664 529 509 450 481 495 468 455 473 445 518 594 477 443 479 490 513


A partir de 1968 compris, inclus les habitants de la Cressonnière.

coordonnées

Lambert II étendu
x : 455 580,97
y : 2 451 510,00

longitude : 0°21'44" E
latitude : 49°02'43" N

Retour à la page d'accueil