Cette VIVRE A
SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIERE

Un village en Normandie

Bienfaite, présentation

Bienfaite en 1900 Photos

CAMEMBERT LANQUETOT

Le patois

Liens

La politique

Histoire

Les gens d'ici


Page d'accueil

 

 


Histoire industrielle de la famille LANQUETOT (suite)

PIERRE LANQUETOT

La production Pierre Lanquetot a été récompensée par six médailles d’or, cinq d’argent, et deux de bronze, au concours général agricole de Paris entre 1966 et 1981.

En 1976, Pierre Lanquetot est l'un des rares fromagers à résister à la mode du camembert pasteurisé qu'il abandonnera pour revenir à la fabrication traditionnelle " au lait cru, moulé à la louche, et spécialement affiné. "
Cette production sera proposée aux grandes chaînes de distribution . . . avec plus ou moins de succès.

Pierre Lanquetot sera aussi le précurseur de la pyrogravure sur les boîtes de camemberts avec le camembert de la Ferme d'Antignac.
Il a été le fournisseur officiel des 10ème Jeux Olympiques d’hiver de Grenoble, en 1968.



Après son décès en 1975, son épouse Gilberte prendra la Direction de la société.
En 1984 les trois laiteries (Isigny, Friardel, Orbec) collectaient le lait auprès de 900 producteurs, traitant 62 millions de litres de lait et employaient 300 personnes pour un chiffre d'affaire de 240 millions de francs.
En 1988 l'usine d'Orbec pouvait produire 70.000 camemberts étiquetés "Lanquetot" par jour.

Après la reprise par Lactalis, MM.Besnier choisiront de garder le nom "Pierre Lanquetot" bien en évidence à l'usine d'Orbec.
Certes, la production d'Orbec "Camembert Lanquetot" se positionne en haut de gamme des camemberts commercialisés par Lactalis, dans la continuité de la politique de qualité de Pierre lanquetot. J'aime à penser que c'est aussi un hommage à l'œuvre de l'industriel Pierre Lanquetot.


Photo YB avril 2018.



La rupture de 1966

En 1966, les deux frères Pierre et Roger se brouillent. La société est divisée en deux nouvelles sociétés :
La Société Pierre Lanquetot, siège social à Orbec.
La Société Roger Lanquetot, siège social à Saint-Martin-de-Bienfaite.

Cette séparation est l'aboutissement d'un désaccord plus ancien qui est allé crescendo avec le temps.

Aline, la veuve de Maurice, surveillait de très près les affaires financières de l'entreprise familiale. Son avis était écouté et respecté par ses fils.

En 1946 Aline et Pierre se rendent au Canada pour constater ce qu'était devenu leurs investissements dans la compagnie de West Shefford. (voir la page Implantation au Canada)
La décision est prise de mettra fin aux activités Canadienne de la famille Lanquetot en Amérique. La cessation sera effective au mois de juillet 1950.
Roger, qui n'a pas participé au voyage au Canada, s'est senti, à tort ou à raison, écarté des décisions.
C'est la première fêlure dans l'unité de la famille.

Vous avez pu lire sur la page précédente

- Emilie achète pour Charles...
- Maurice reçoit d'Emilie ...
- Pierre= achète...
- Roger achète...

Les différents membre de la famille Lanquetot sont individuellement propriétaires des différentes usines.
La société anonyme "Etablissement Maurice Lanquetot et Fils" loue les locaux à leur propriétaire respectif.

Cette façon de faire ressemble fort à la tradition rurale : le fermier est propriétaire du corps de ferme et des terres. L'exploitation c'est autre chose.

Les divergences entre les frères sur le développement de l'entreprise vont s'aggraver.
- Lait cru ou pasteurisé ?
- Investir dans la production de beurre ou pas ?

Dès les années 1950 les choix d'achats d'entreprises laitières par chacun des deux frères révèlent leur différence de critères d'appréciations et d'objectifs.
Jusqu'à la rupture officielle de 1966.

Dans les années qui suivront, les deux frères développeront effectivement des stratégies commerciales discordantes.
Pour le vérifier il suffit de regarder attentivement les étiquettes des deux productions (voir les pages : Etiquettes Lanquetot)