VIVRE A

SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE - LA CRESSONNIÈRE

Un village en Normandie

Bienfaite, présentation

Bienfaite en 1900 Photos

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

Histoire

LES GENS D'ICI


Page d'accueil

 

 

Histoire industrielle de la famille LANQUETOT

Le prix du lait payé au producteurs


Les trois illustrations ci-après témoignent de l'évolution dans le temps des rapports entre producteurs de lait et industriels transformateurs.
Devinez quel sera le vainqueur final ?


Syndicat SFVCN. Compte rendu de la réunion du 28 octobre 1928.

......

Mme Rendu, qui dirige une petite fromagerie et Maurice Lanquetot s’opposent vivement.

- « Sans provocation de ma part, Mme Rendu est allée chez mes clients offrir des prix excessifs variant de 2,40F à 3,25F. Elle m’a même pris par suroffre M.Palace du Mesnil-Guillaume, gros clients que devait me rendre la Société Nestlé [installée à Lisieux en 1924], à laquelle je l’avais cédé pour la période d’été. Pour me défendre j’ai dû répondre à mes clients que, quels que soit les prix offerts par Mme Rendu, je suivrai ces prix. Or le malheur c’est que ces procédés faisant tâche d’huile, on sera amené à payer des prix exorbitants. »

Mme Rendu remet à M Saffrey la nomenclature des « clients » qu’elle estime lui avoir été pris et les quantité de lait qui lui restent dues :
- 685 litres par les Fermiers réunis
- 770 litres par Nestlé
- 480 litres par M. Lanquetot

Traditionnellement les droits de collecte sont attachés à la terre et non à la personne. Dans l’univers des fromageries augeronnes, l’ancienneté confère une supériorité incontestée.

Maurice Lanquetot réplique à Mme Rendu : « Erreur ! Bienfaite s’est créée en 1890, et Roques en 1896. »

Extrait de : http://www.camembert-museum.com/pages/historiques-normands/didier-petyt-orbec-en-auge-14.html



Photo Achives départementales du Calcados.
Ramassage des bidons de lait dans les années 1920.


Fixation du prix du lait : Le 1er septembre 1936 , les principales fromageries utilisatrices de lait, établissaient un nouveau barème de prix pour l’achat du lait au producteurs du Pays d’Auge.
Voici l’annonce parue dans Le Lexovien, 1936.


Avis important AUX PRODUCTEURS DE LAIT du Pays d’Auge.

LES UTILISATEURS DE LAIT, dont les noms et adresses suivent :

Mme Veuve Beaudoin et Fils, Buquet-Serey, Deville et Fils, Georges Bisson, Godefroy, Saffrey Frères, Fleury, Garnavault, Graffet, Hébert, Hochet, Lanquetot Maurice à Bienfaite et Orbiquet, Le Baron-Dutac, Lebourgeois, Lepetit Henri, Lepetit Joseph, Meslon-Hardy, Ouin, Pottier, Petyt-Didier, Roussel, Société des Fermiers Réunis, Société Nestlé, Verger,

Ont l’honneur d’informer leur fidèle Clientèle de Fournisseurs de lait du Pays d’Auge qu’ils appliqueront, A PARTIR DU PREMIER SEPTEMBRE 1936, un nouveau barème d‘achat de lait.

Ce barème sera remis par leurs soins à tout Producteur de Lait du Pays d’Auge qui leur en fera la demande.

Tous les producteurs de lait du Pays d’Auge serons donc, s’ils le désirent, amplement informés, et en temps utile, des conditions d’achat du lait que leur proposent les Utilisateur de Lait, ci-dessus désignés.

Il est donc bien entendu que tout producteur de lait qui livrera à partir du PREMIER SEPTEMBRE 1936 tout ou partie sa production de lait à l’un des utilisateurs, ci-dessus désignés, sera réputé connaître exactement et accepter, sans réserves, les conditions d’achat, de livraison et de paiement énumérées au nouveau Barème d’achat, dont la mise en application, à partir du PREMIER SEPTEMBRE 1936, est formellement et publiée par la présente insertion.




2016


L’actualité récente a encore soulevé la question de la faiblesse de la rémunération du prix du litre de lait payé aux producteurs par les industriels.
Lire en page Etiquettes : La longue bataille pour l'A.O.P.



Des producteurs de lait bloquent l'accès à un site de Lactalis le 29 août 2016 à Cesson-Sévigné près de Rennes. (©AFP/JEAN-FRANCOIS MONIER)

Extrait de : https://actu.fr/normandie/neufchatel-en-bray_76462/ crise-du-lait-en-normandie-les-producteurs-font- monter-la-pression-sur-lactalis_767339.html
Publié le 30 Août 2016 à 7:27



En Normandie. Dans la Manche, des militants FDSEA et JA ont bloqué le site Lactalis de Sainte-Cécile, avant de faire du « filtrage », ralentissant le passage des poids lourds après la visite d’un huissier, a expliqué à l’AFP Jean-Michel Hamel, secrétaire général de la FDSEA de la Manche.
En Seine-Maritime, des producteurs laitiers se sont rassemblés à Neufchâtel-en-Bray devant la Fromagerie Graindorge du Pays de Bray reprise récemment par Lactalis. Les agriculteurs y ont passé la nuit. Ils prévoient des actions, mardi 30 août 2016, dans des supermarchés du secteur.
Dans le Calvados, une petite centaine d’agriculteurs se sont réunis devant la fromagerie Graindorge de Livarot, rachetée il y a peu également par Lactalis.

Graphique de gauche : A noter dans ce chiffrage que le transformateur, s'il achète du lait entier, vend du lait demi-écrémé.